Recherche
Recherche Menu

Handicap : Hanvol s’ouvre aux PME

L’association Hanvol qui organise la formation de personnes en situation de handicap aux métiers de l’aéronautique pour les grandes entreprises du secteur, souhaite élargir son offre de services aux nombreuses PME qui opèrent dans ce domaine.

Association encore jeune, Hanvol cherche aujourd’hui les moyens de renforcer son efficacité vis-à-vis des entreprises du secteur aéronautique.

« Quand je suis arrivé à mon poste en 2014, j’ai constaté qu’aucune PME n’était adhérente, alors que Le service rendu correspond à un vrai besoin pour ces entreprises », relate Jean-Pierre Ramelet, délégué général d’Hanvol.

« L’association, certes fondée par de grandes entreprises, n’a cependant jamais été réservée aux grands groupes. Nous avons par ailleurs démontré que même avec un service Diversité et handicap, les grandes entreprises avaient trouvé un intérêt dans Hanvol. Alors c’est peut-être encore plus vrai avec un cabinet de recrutement spécialisé, qui analyse le profil des candidats en situation de handicap et nous propose une sélection sur la base de notre cahier des charges. Nous gardons alors environ un tiers des CV et le cabinet contacte chaque personne pour l’interroger sur sa motivation et son projet. »

Après cette nouvelle sélection, une centaine de personnes sont convoquées pour une journée d’information collective sur la finalité d’Hanvol : il s’agit de les préparer à entrer en formation et non pas directement d’accéder à un emploi.

« Lors de cette étape, nous perdons encore quelques candidats, notamment de très beaux profils, poursuit Jean-Pierre Ramelet, il s’agit souvent de demandeurs d’emploi, à qui de nombreuses formations ont été proposées sans jamais déboucher sur une embauche. Mais on ne peut pas entrer dans l’aéronautique sans formation. »

Des tests d’habileté, de rapidité et de précision sont ensuite proposés aux candidats. Une soixantaine d’entre eux sont retenus sur les deux principaux pôles de formation : une trentaine à Paris et autant à Toulouse. Ceux qui ont un niveau inférieur au bac partent en préformation pendant dix semaines, les autres bénéficient d’un accompagnement individuel. (…)

Lire la totalité de l’article paru dans le Magazine Être (Mai-Juin 2016)

Hanvol 1   Hanvol 2

 

 

 

Laisser un commentaire

Pflichtfelder sind mit * markiert.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.